« Mariage» pour tous: un asservissement idéologique

Pour le président du PDC, Gerhard Pfister, l’initiative parlementaire sur le « mariage pour tous » n’est pas l’expression d’une politique axée sur la recherche de solutions, mais l’« asservissement à un concept idéologique ». Dans un commentaire sur le site Internet de l’association HLI Suisse (www.human-life.ch) du 16 janvier 2017, le conseiller national zougois émet de vives critiques à l’égard de l’initiative déposée par la conseillère nationale Kathrin Bertschy (PVL). Si, au niveau constitutionnel, le mariage était ouvert à tous les couples, quels que soient leur sexe ou leur orientation sexuelle, cela créerait un « obstacle pour la législation ». Les lois sur les relations de couple ne pourraient plus contenir des dispositions distinctes, « même si cela se justifiait pleinement et était approuvé à l’unanimité ». M. Pfister conclut son commentaire en précisant qu’il semble que Kathrin Bertschy et les cercles qui sont derrière elle cherchent « clairement à remporter une victoire sur tous ceux qui estiment que le mariage, tel qu’il existe aujourd’hui en tant qu’union entre l’homme et la femme, est une valeur. Il s’agit de remplacer une institution juridique éprouvée et ancrée dans nos traditions, c’est-à-dire d’anéantir le système existant, pour paraître soi-même le plus « libéral » et le plus « progressiste » possible. M. Pfister se dit convaincu que « la partie adverse a entamé un combat culturel ». Celui-ci doit être mené, mais « le plus calmement possible et sans excès ».

2018-07-30T10:05:08+00:00 12.04.2017|