Philippe de Villiers : « Les cloches sonneront-elles encore demain ? »

Un an après « Le moment est venu de dire ce que j’ai vu » et l’entretien exceptionnel qu’il avait accordé à Réinformation.Tv, Philippe de Villiers reçoit à nouveau Réinformation.Tv au Puy du Fou à l’occasion de la sortie de son dernier livre « Les cloches sonneront-elles encore demain ? », paru chez Albin Michel. Durant 80 minutes, et dans ce nouveau document exceptionnel, l’ancien secrétaire d’Etat répond aux questions de Jeanne Smits et d’Armel Joubert des Ouches. Jamais Philippe de Villiers n’était allé aussi loin dans son analyse de la situation qu’il décrit dans son ouvrage et des révélations qu’il présente au grand jour.

Dans cet entretien, le créateur du Puy du Fou pose des questions gênantes comme celle-ci : « A propos de la crise des migrants, pourquoi ni le Qatar, ni l’Arabie Saoudite ne prennent des réfugiés ? » Pour Philippe de Villiers, « Il y a une espèce de fascination réciproque entre l’envahi et l’envahisseur. Cela me fait penser au lapin dans les phares. Le lapin, il regarde la lumière, il est incapable de tenter un mouvement d’esquive. Il se laisse happer. Voilà la situation de nos élites : elles sont xénophiles, islamophiles et s’exercent à une sorte de jubilation morbide à l’exotisme de leur propre disparition. » « Youssouf Al-Qaradawi est le grand penseur des musulmans européens, il nous prévient : avec vos lois démocratiques nous vous coloniserons, avec nos lois coraniques, nous vous soumettrons ».

« Quand j’en parle, les gens ne me croient pas ! L’argent des Européens sert à financer un grand programme d’islamisation de l’Europe et de la France. Un programme de la Commission de Bruxelles, soutenu par les Etats, par les gouvernements. Les gouvernements Sarkozy-Fillon, Hollande Valls soutiennent ce projet ! » Philippe de Villiers explique que cette hypnose des élites provient notamment « d’une double erreur de vision commise depuis la dernière guerre : celle du tandem Monnet-Schuman, franc-maçon démocrate-chrétien… au nom de l’humanisme ! La seconde erreur, c’est l’idée de la mondialisation heureuse. L’idée qu’on est rentré dans un monde sans histoire, sans idée, sans religion, sans frontière. La logique du marché plantaire de masse. Derrière, il y a les firmes a-nationales : Google, Microsoft, Goldman-Sachs etc… »

Regarder la vidéo de l’entretien sous: Réinformation.tv

2018-07-30T10:29:36+00:00 07.12.2016|