Blasphème ? « Le seul motif de cette décision est la peur des musulmans »

Lors d’une conférence organisée au sein du Parti de la liberté d’Autriche (FPÖ) en 2009 et intitulée « connaissance élémentaire de l’islam », la conférencière et responsable du FPÖ a été condamnée pour avoir dit, à propos du mariage de Mahomet avec une fillette de 6 ans et de sa consommation sexuelle à l’âge de 9 ans: « Comment appelons-nous cela, si ce n’est de la pédophilie? ». Elle voulait notamment alerter sur la pratique du mariage des mineurs dans l’islam, suivant l’exemple de Mahomet. Alors qu’elle a contesté en 2012 cette condamnation devant la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH), cette dernière a confirmé la décision des juges autrichiens dans un arrêt rendu public le 25 octobre 2018. Le Centre européen pour le droit et la justice (ECLJ) est intervenu dans cette affaire pour défendre la plaignante.

Le Dr. Grégor Puppinck, directeur de l’ECLJ, a réagi le 26 octobre à cette décision dans le Figaro Vox:

« Le seul véritable motif de cette décision est la peur des musulmans. La Cour le dit expressément: les autorités autrichiennes ont eu raison de condamner ces propos pour préserver la ‘paix religieuse’ et la ‘tolérance mutuelle’ dans la société autrichienne. »

Lire l’ensemble de l’interview sous: lefigaro.fr

2018-10-30T11:34:51+00:00 30.10.2018|